Documentaire
 

Documentaire

De la présence d’une voix parlée, chantée ou criée, aux silences fragiles d’une ville, en passant par la puissance de rafales de vent à travers la plaine, le plaisir de l’écoute est le même, et il passe par celui de trouver sa place. Au-delà de la maîtrise de la technique, trouver la bonne place dans l’espace et surtout auprès des gens que nous choisissons d’enregistrer et de filmer, pour, plus tard, permettre au spectateur de s’y retrouver, voilà pour moi le cœur de ce métier. Il est au centre de mon travail en documentaire où la rencontre est souvent le point d’appui.

 

Sélection de films

Le_Voyage_en_Occident-edit02

Le Voyage en Occident

  • De Tsai Ming Liang
  • 56′ HD video
  • House on Fire – Néon Prod – 2013
  • Diffusion ARTE
  • Sélection Berlinale 2014

En savoir plus    

Résumé:
« Reprenant les marches rituelles bouddhistes vieilles de plusieurs siècles, un moine marche à pas extrêmement lents dans les rues animées de Marseille et le marché de Noailles. »

Avec: Lee Kang Sheng, Denis Lavant

Réalisation: Tsai Ming Liang

Image: Antoine Héberlé

Son: Frédéric Salles

Lien vers la liste des selections en festival

IMG-docu-belatarr

Tarr Béla, I used to be a filmmaker

  • De Jean-Marc Lamoure
  • 90′    HD & Super 8
  • MPM Films – 2012
  • Sélection FID Marseille 2013

En savoir plus    

Résumé:
« Maître méconnu du cinéma contemporain, Béla Tarr réalise entre 2008 et 2011 Le cheval de Turin qu’il annonce comme son dernier film. Accompagnant la création de cet ultime opus, ce film propose une immersion auprès du cinéaste hongrois et de celles et ceux qui composent sa famille de tournage depuis bientôt trente ans. Des banlieues de Budapest aux confins de la grande plaine hongroise, chacun dévoile une part du réel dans lequel s’implante et s’implique le cinéma de Béla Tarr. »

Images et réalisation: Jean Marc Lamoure

Assistant réalisateur: Yann Eryl-Mer

Son: Frédéric Salles

Lien vers un entretien avec le réalisateur Jean-Marc Lamoure

traces des 1er provencaux

Sur les traces des premiers Provençaux

  • De Axel Clévenot
  • 52′ HD video
  • Armoni Productions – 2012
  • Diffusion France 3, Histoire

En savoir plus    

Résumé:
« Il y a près d’un million d’années, nos lointains ancêtres colonisaient le littoral méditerranéen, les Alpes et la Provence. Réalisé sous la forme d’un carnet de voyage, le film propose un itinéraire original à la découverte de ces premiers peuplements. Un parcours qui traverse le temps et nous fait revivre les grandes étapes de l’évolution de l’humanité.

Au gré des rencontres et des dessins du carnet de voyage du préhistorien Michel Grenet, nous cheminons de site en site sur les pas de nos lointains ancêtres. Nous croisons les acteurs de la Préhistoire, ceux qui fouillent, découvrent, font revivre notre passé …

D’Homo Erectus à Homo Sapiens en passant par Néandertal, ce film nous raconte l’histoire des modes de vie et de subsistance, de la gestion des matières premières et des moments clefs des économies de cette vaste région au cours de la Préhistoire.

Un regard nouveau sur cette région d’une étonnante richesse, qui nous permet de mieux comprendre nos filiations.

« 

Avec: Michel Grenet

Réalisation: Axel Clévenot

Image: Jean-François Devaud

Son: Frédéric Salles

Lien vers le site web autour du film

IMG-docu-acqua-in-bocca

Acqua in Bocca

  • de Pascale Thirode
  • 85’
  • Atopic production – 2009
  • Diffusion: France 3 – Sortie en salles le 8 juin 2011
  • Prix Ulysse du meilleur film documentaire au CINEMED 2009

En savoir plus    

Synopsis

« Je suis corse par ma mère bien que celle-ci ne m’ait jamais transmis son histoire, ni quoi que ce soit de cette île. Ma mère semble d’ailleurs ignorer ses origines depuis longtemps. Il y a quelques années, par hasard, j’ai retrouvé dans ses affaires un album de photos. Celles-ci ont été méthodiquement enlevées, ne laissant plus exister que des stigmates de colle et quelques légendes éparses.
Les légendes de cet album sont les indices d’un chemin que j’ai parcouru avec mes deux filles âgées de 10 et 13 ans, les maillons les plus jeunes de mon histoire familiale. Une arrivée en bateau, une approche lente de l’île dans la brume marine où se dessine la côte, une tentative de mise au point vers l’inconnu. Accoster à Bastia, ville natale de ma mère et pénétrer la Corse comme une chair, par intrusion. M’approcher d’un homme, son père, mort dans des conditions étranges à Ajaccio, en juillet 1944, près d’un an après la libération de l’île.
Entre le secret et le doute, dépasser le malaise d’un héritage ou d’une histoire qui n’a pu se transmettre et qu’une expression insulaire traduit de manière physique : « Acqua in bocca », l’eau dans la bouche, l’eau qui empêche de parler. »  Pascale Thirode

Scénario et réalisation Pascale THIRODE
Avec Bastien MARIANI, Jean MARIANI, Suzie CRESPIN, Garance CRESPIN, Pascale THIRODE, Marie Jean VINCIGUERRA
Image Jean Marc SELVA, Olivier BERTRAND
Son Jean François MABIRE,  Benoît OUVRARD,  Frédéric SALLES
Montage Anne SOURIAU,  Catherine ZINS, assistées de Bertrand FECCI
Montage son Olivier LAURENT
Musique originale Pascal BIDEAU
Mixage Christian FONTAINE Auditel.
Régie Pierre BORDES

Festivals: Prix Ulysse du meilleur film documentaire au Festival International du Cinéma méditerranéen 2009/ Festival International du Cinéma Documentaire CINEMA DU REEL mars 2010/ ITINERANCES Alès mars 2010/ Festival International du Film Tétouan Maroc avril 2010/ Festival International du Film Grenade Espagne avril 2010/ Festival International du Film Documentaire VISION DU REEL Nyon SUISSE avril 2010/ REGARD SUR LE MONDE Rouen octobre2010/  Festival Cinéma ARTE MARE Bastia novembre 2010/ Festival International du film policier Liège Belgique avril 2011.

 

Acqua in Bocca site web

Bande annonce

IMG-docu-Vivante-ce-jour

Vivante à ce jour

  • de Rachel Benitah
  • 69’
  • Acis production – 2011
  • Sélection FID Marseille 2012

En savoir plus    

--

Introduction:

« La plupart des films d’écrivains sont des commandes. Ici, ce n’est pas le cas. C’est dans un premier temps comme lectrice que je découvre l’écrivain Marie Depussé. Au fil des lectures, le désir de rencontre devient nécessité : il me faut aller voir de plus près qui est cette femme. Pourquoi elle? Parce qu’elle me touche. La rencontre a eu lieu en toute simplicité. Nous nous sommes aperçues lors de nos premiers échanges que nous avions, des territoires de pensée communs, des connivences. Assez vite, il était possible de travailler ensemble. Je trouve chez elle des choses que je pense intensément. De son côté, elle est attirée par la nature de mes images. A la faveur de mises en scènes ponctuelles, inspirées par l’univers de l’écrivain Marie Depussé, ce film interroge la question du désir. Un portrait à la troisième personne se crée, voyage hybride nourrit de nos vibrations et de nos élans, où résonne la voix d’une petite fille qui ne s’est jamais tue et qui tente de rester debout. « 

Auteur-Réalisatrice  Rachel Benitah

Image  Mickaël Damperon

Son  Frédéric Salles

Montage  Hélène Catuhe

Bonus audio

IMG-docu-arusha

D’Arusha à Arusha

  • de Christophe Gargot
  • 115’
  • Atopic production – 2008
  • Sortie sur les écrans: 16 septembre 2009
  • Prix Georges de Beauregard FID Marseille 2008

En savoir plus    

Synopsis:

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, s’ouvre à Nuremberg le procès de dirigeants nazis. Il préfigure l’avènement de la justice pénale internationale. Depuis novembre 1994, à Arusha (Tanzanie), le Tribunal Pénal International pour le Rwanda (TPIR) est chargé par les Nations Unies de juger les responsables du génocide rwandais. Devant une communauté internationale aphone, celui-ci fit quelques mois plus tôt, d’avril à juin 1994, près d’un million de victimes, essentiellement des Tutsis. Comment la justice internationale s’exerce-t-elle au-delà de ses fondements politiques ? Qu’est-ce que juger à l’aune d’une conscience universelle ? S’appuyant sur les propres archives du Tribunal Pénal International pour le Rwanda, le film met en scène le fonctionnement d’une diplomatie judiciaire.

Réalisateur Christophe Gargot

consultant éditorial Thierry Cruvellier

image Samuel Dravet

assistant caméra Johan Legraie

son Frédéric Salles

montage Anne Lacour

montage son/mixage Jean-Marc chick

post-production Damien Combier

Festivals:

FID Marseille 2008 – Prix Georges de Beauregard de la compétition française

Berlinale Forum 2009

FICCO Mexico 2009

IndieLisboa 2009 – Mention spéciale du Prix Amnesty International

Perspektive Nuremberg 2009

International Human Rights Film Festival

Journées du cinéma africain de Sarrebruck 2009

 

http://arushafilm.com/

Voir un extrait

Bonus audio

IMG-docu-deferre

Defferre, la fin d’un rêgne

  • de Jean-michel Djian
  • 52′
  • Les Films d’içi – 2010
  • Diffusion: Public Sénat, LCP, TV5

En savoir plus    

-

Résumé:

Inspirateur des lois de décolonisation et de décentralisation, Gaston Defferre fut aussi maire de Marseille pendant 33 ans. Le Film s’attache aux 3 dernières années de sa vie, avec l’appui d’archives et de témoignages inédits. Trois ans d’un combat âpre et décisif pour l’avenir de Marseille qui coïncident avec les meilleures années de la gauche au pouvoir en France.

IMG-docu-Soheib-benchir03

Une année proche de Soheib Bencheikh

  • de Michèle Bourgeot
  • 72′
  • Les Films du Tambours de Soie – 2009
  • Diffusion: Le Mans TV, TLSP
  • Prix du meilleur film pour la paix – Trento 2010

En savoir plus    

-

Faire le portrait de Soheib Bencheikh, ancien Mufti de Marseille, c’est souhaiter montrer le quotidien d’un théologien musulman médiatique, extrêmement atypique, un homme qui oeuvre de toutes ses forces pour propulser sa religion dans la modernité.

Ecrit et réalisé par Michèle Bourgeot

Image  Emmanuel Broto

Son  Frédéric Salles, Pierre Armand

Montage  Claire Delannoy

Mixage Pierre Armand

Prix du meilleur film pour la paix et le dialogue inter-religieux 2010 du Religion Today Film Festival - Trento

IMG-docu-Devenir-ange

Devenir Ange

  • de Stéphane Sinde
  •  54′
  • Atopic – 2010
  • Diffusion: TLSP, France 3

En savoir plus    

-

-

 » N’avez-vous jamais lu la poésie mystique de Christian Guez-Ricord, personnage fantôme de la littérature française, mort par oubli de soi un jour de juin 1988. Oui ? Non ?

Ceci est son portrait. Pas une hagiographie ourdie par complaisance idéologique ou culturelle, mais la mise en scène imaginaire d’un « monde », celui d’un erratisme spirituel lié à une vie compulsive, à des croyances (religieuses) et à la maladie (la schizophrénie). Prenez ce film pour une variation esthétique et acclimatez-vous à l’horizon d’un langage et au récit d’une vie intérieure. « 

Ecrit et réalisé par Stéphane Sinde

Image Michel dunan

Son Frédéric Salles

Montage Justine Hiriart

Mixage Jean-marc Shick

IMG-docu-Offre-moi-ton-coprs

Offre moi ton corps

  • de Bernar Hébert, Renée-Claude Riendeau
  • 88′
  • Claire obscura – 2010
  • Diffusion: Artv Canada

En savoir plus    

-
-
Regard sur la démarche de photographes actuels qui utilisent le corps humain pour exprimer certaines préoccupations sociales et humaines, témoignage de l’évolution de la civilisation occidentale. Au cours des dernières décennies, le corps nu est devenu un riche champ d’exploration pour plusieurs artistes qui vont même jusqu’à utiliser leur propre corps comme canevas afin de traduire leurs idées et leurs émotions. En suivant le travail des photographes contemporains, le film explore les changements dans la représentation du corps aujourd’hui. D’une part, certains artistes poussent à l’extrême la perception du corps en fabriquant une image complètement artificielle. D’autre part, certains photographes explorent le corps sous son aspect le plus naturel. Pied de nez ou complicité à l’égard de la publicité ? Les photographes captent le corps dans tous ses états : force, vigueur, maladie et mort.

Ecrit et réalisé par Bernar Hébert, Renée-Claude Riendeau

Image Katerine Giguère

Montage Martine Cossette

Prise de son Martin Rouillard, Frédéric Salles

Musique  Martin Rouillard Serge Laforest

Bande Annonce

IMG-docu-Violence-Conjugale05

Violence conjugale

  • de Laëtitia Moreau
  • 57′
  • Balina films – 2010
  • Diffusion: France 5

En savoir plus    

 

Résumé : La violence conjugale est un fait de société. 140 femmes sont mortes en 2009 sous les coups de leurs compagnons. La réalisatrice, Laëtitia Moreau, a suivi pendant 3 mois au sein de l’association SOS Femmes à Marseille, des femmes qui ont subi des violences graves, parfois pendant de nombreuses années. Dans ce film, Christine, Sandrine, Sarah et Elisabeth décrivent les violences subies, l’emprise dans laquelle elles se sont retrouvées,et la honte d’avoir été maltraitées. Chaque fois, la réalisatrice pose cette même question : quel a été le déclic pour partir ? Sans exception, le déclic a été le sentiment qu’à la prochaine explosion de violence, elles ne seraient plus vivantes.

IMG-docu-monde-modeste

Un monde modeste

  • de Stéphane Sinde
  • 54′
  • Les Poissons Volants – 2009
  • Diffusion: Arte France

En savoir plus    

-

Bernard Belluc a vaincu son bégaiement en ramassant les détritus ; Guy Brunet cultive de façon surprenante la nostalgie de la salle de cinéma tenue par ses parents dans les années 1950 ; Joseph Donadello donne des formes de ciment aux visages qu’il voit sur son poste de télévision. Aucun n’est officiellement « artiste ». Entre art brut, votif, populaire ou collection farfelue, l’art modeste fuit les définitions précises. Le réalisateur Stéphane Sinde est parti à la recherche de ces aventuriers du quotidien qui dynamitent nos codes esthétiques officiels et transforment des petits riens en oeuvres.

L’art modeste est un territoire mouvant qui embrasse plusieurs définitions croisant celles de l’art brut, de l’art singulier, de l’art naïf etc. Le grand Arthur Rimbaud fut sans doute parmi les premiers à déceler ses richesses. Il écrit dans Alchimie du Verbe : “J’aimais les peintures idiotes, dessus de portes, décors, toiles de saltimbanques, enseignes, enluminures populaires ; la littérature démodée, latin d’église, livres érotiques sans orthographe, romans de nos aïeules, contes de fées, petits livres de l’enfance, opéras, vieux refrains niais, rythmes naïfs.”

un film de  Stéphane Sinde

Auteurs  Stéphane Sinde et Bernard Tournois

montage  Florent Mangeot

image  Edmond Carrère, Michel Dunan

son  Dana Farzannehpour, Frédéric Salles

Voir un extrait

Bonus audio

IMG-docu-Amitié

Une amitié

  • de Michèle Bourgeot
  • 82′
  • Les Films du Tambours de Soie – 2003-2007

En savoir plus    

Résumé:  
Odysséas et Malik sont deux très bons copains. Ils ont treize ans. Ils se connaissent depuis six ans. Ils habitent la même rue, fréquentent le même collège, sont toujours l’un avec l’autre, l’un chez l’autre. Pourtant, cette belle amitié va être mise à mal par un petit séisme… Les parents d’Odysséas vont déménager.

Réalisation Michèle Bourgeot

Image Emmanuel Broto

Son Frédéric Salles

Montage Claire Delanoée

Mixage Pascal Hochnedel

IMG-docu-Franck-Burns

A la recherche de Franck Burns

  • de Cathie Lévy
  • 60′
  • Les Films du Tambours de Soie – 2007
  • Diffusion: Arte

En savoir plus    

Résumé:
Le 15 juin 2003, les éditions de L’Écailler du Sud, à Marseille, reçoivent un manuscrit titré M.N, crime exemplaire, signé Franck Burns, alias Abel. Un homme blessé, sans passé ni mémoire, se perd dans le monde des SDF. En l’espace d’un an, celui-ci perd un à un ses compagnons d’infortune, tous morts violemment. Le texte semble être une missive à l’attention « du monde des vivants » écrit par un homme qui a vraiment vécu ces moments d’indignité, de rage et de désespoir. Les éditeurs souhaitent le publier. Mais l’auteur demeure inconnu et introuvable à l’adresse indiquée…
Pendant quatre ans, la réalisatrice part à sa recherche, moins dans le but de le retrouver physiquement que de relever des empreintes de son existence, tenter de reconstituer sa personnalité, de recomposer ses différents portraits. Peut-être existe-t-il plusieurs Franck Burns ?

Réalisation Cathie Lévy

Image Samuel Dravet, Emmanuel Broto

Son Pierre Armand, Frédéric Salles

Montage Dora Soltani

Mixage Pierre Armand

IMG-docu-Marseille-transit

Marseille Transit

  • de Gerry Meaudre
  • 52′
  • Au Fil de l’Eau – 2006
  • Diffusion: France 5

En savoir plus    

Marseille symbolise et résume un siècle d’histoire d’immigration en France. En s’intéressant à Belsunce, quartier emblématique des vagues migratoires depuis plus d’un siècle, le film de Gerry Meaudre interroge historiens et habitants de Marseille, retrace la construction de l’identité multiculturelle de la ville et constate que la rénovation du centre en altère la vocation de ville de transit.

Réalisation Gerry Meaudre

Assistant réalisation Mo Abbas

Image Gerry Meaudre

Son Maxime Gavaudan, Frédéric Salles

Sur le web

IMG-docu-Armoire-du-monde

Dans l’armoire du monde

  • de Hélène Lioult & Young Perron-Kim
  • 52′
  • Copsi video – 2006
  • Diffusion: France 3

En savoir plus    

Geneviève Sevin-Doering, artisane et artiste d’avant-garde a révolutionné la conception du costume et du vêtement. A soixante-quinze ans, elle est aveugle depuis quelques années. Elle aurait pu abandonner son activité mais elle a compensé son handicap en décuplant ses capacités d’intuition et de perception tactile. Elle reçoit des élèves du monde entier dans son atelier à Marseille et transmet sa recherche, celle de l’équilibre, de la justesse du vêtement coupé en un seul morceau adapté au corps et à la personnalité de chacun.

Réalisation Hélène Lioult et Young Perron-Kim

Image Laurent Fénard, Jean-Luc Chaperon

Son Pierre Armand, Frédéric Salles

Montage Eric Falconetti

IMG-docu-Le-jour-se-leve

Le jour se lève et sur moi la nuit tombe

  • de Florence Lloret
  • 80′
  • Les Films du Tambour de Soie – 2003-2006
  • Diffusion: France 3

En savoir plus    

C’est au début des années 2000 que Florence Lloret commence à aller régulièrement arpenter et filmer le quartier de la Joliette à Marseille. Elle enregistre peu à peu la lente transformation de l’espace, les phantasmes et les peurs qu’elle inspire. Elle rencontre ceux qui vivent là et observe avec eux l’arrivée de nouveaux venus, leur façon d’être et de vivre ce territoire, et tente de comprendre ce qui se joue là, pour la ville et pour nous qui l’habitons.

Réalisation Florence Lloret

Assistant réalisation Michel André

Image Florence Lloret

Son Frédéric Salles, Pierre Armand

Montage Catherine Catella

Mixage Pascal Hochenedel
Sur le web

Films institutionnels

IMG-docu-mire-de-barre

Vidéos institutionnelles et Corporates

  • + reportages et magazines de télévision
  • Divers formats
  • depuis 1986

Productions et chaines    

  • Plan2Music
  • Big Bang communication
  • Paris TV Centre
  • Be Elegangz
  • Cidéograph
  • Fanny Broadcast
  • Airelle vidéo
  • Les Films du Soleil
  • Canal+
  • National Geographic
  • Food Network
  • ABC news
  • CNN
  • E entertainment
  • Access Hollywood
  • AMC tv
  • Plexus Pictures